L'actualité immobilière de l'agence Arthurimmo Orléans La Chapelle
10 juin

Délais de vente sur Orléans : On se rapproche des 3 mois !

délais de vente à Orléans

C’était un des effets de la crise immobilière depuis 2008 : les délais de vente, à Orléans comme partout (ou presque) en France, s’étaient allongés de manière considérable, freinant ainsi l’ensemble des projets immobiliers.

En effet, les délais de ventes des années 2000 étaient en moyenne autour des 3 mois (délai entre la mise en vente et la signature d’une promesse), avec évidemment de nombreuses disparités entre ceux qui vendent en quelques jours, et d’autres moins chanceux qui trouvent preneur que 5 ou 6 mois plus tard après la mise en vente. Ce délai s’est allongé depuis 2008, dépassant les 4 mois et demi voire presque 5 mois parfois sur Orléans et l’agglomération.

La marche arrière est enclenchée, et depuis 2016 le délai moyen national est de retour sous les 90 jours : 88 exactement. A nouveau il s’agit la d’une moyenne qui cache des situations bien différentes, mais disons globalement que cela est positif. Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à observer les « stocks » des agences immobilières. Par exemple ARTHURIMMO.COM, le réseau composé de 100% de membres experts immobiliers agréés, l’a bien constaté sur ces agences immobilières à Orléans et La Chapelle Saint Mesmin : Le stock de bien en vente était monté autour de 100 biens jusqu’à encore 2015, et l’année 2016 a eu raison de beaucoup de biens en vente. Résultat, en Juin 217, il n’y a plus que 60-70 biens à la vente dans ces agences, soit une baisse de stock d’environ 30% en 18 mois.

La conséquences est également une stabilisation des prix. Moins de biens en vente, cela veut dire moins de choix pour les acquéreurs, et donc moins de pouvoir de négociation. Alors sur Orléans, on ne peut pourtant pas dire que les prix sont repartis à la hausse, mais la baisse à cessé, au moins. Si les taux restent au niveau actuels, il est probable que le marché poursuive sa reprise et que les prix puissent se tendre à nouveau dans l’agglomération d’Orléans, en particulier sur les biens de qualité.

 

 

Tags :
Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée